[Total : 78    Moyenne : 3.4/5]

Le desmodium bio, une plante africaine a été rapportée dans les années 1970 par le Dr Pierre Tubéry. Depuis, elle a été utilisée par des dizaines de milliers de personnes qui ont pu se débarrasser des troubles hépatiques les plus graves.

Le cheminement d’une découverte
Tout a commencé vers 1960. À cette époque, le Dr Pierre Tubéry et son épouse le Dr Anne-Marie Tubéry-Crauzes exercent dans un dispensaire au Cameroun. Ils recueillent les témoignages de plusieurs Européens guéris en quelques semaines d’hépatites sévères. Grâce à un infirmier camerounais, ils réussissent à identifier la plante utilisée par les guérisseurs traditionnels : le Desmodium adscendens bio. De retour en France, avec d’autres scientifiques de la faculté des sciences de Toulouse, ils commencent des recherches botaniques, phytochimiques, toxicologiques et pharmacologiques. D’autres laboratoires en Europe et en Afrique s’y mettent aussi. Ainsi, trois études du Centre International de Toxicologie d’Évreux, montrant une totale absence de toxicité, sont confirmées par des scientifiques de Metz et de Montpellier. L’analyse des principes actifs révèle une concentration d’alcaloïdes (dont l’isovitexine), de saponines, d’antocyanes et de flavonoïdes. En 1994, Olivier Heard, de la faculté de pharmacie de Tours, réussit à expliquer le fonctionnement du Desmodium adscendens bio qui agit comme protecteur de la cellule hépatique.

Desmodium bio la plante de foie en bonne santé

Desmodium bio la plante de foie en bonne santé

Il soigne le foie et de nombreuses affections
En France, la première guérison spectaculaire a été observée en 1973. (…) Rapidement, le remède s’est imposé comme le traitement naturel le plus efficace pour lutter contre les agressions que subit le foie, qu’elles soient virales ou chimiques, notamment suite à une intoxication alcoolique ou médicamenteuse. (…) De nombreux essais cliniques en France, en Italie et au Mali ont confirmé l’action de la plante, non seulement pour les troubles hépatiques, mais aussi pour ses deux autres indications majeures : pendant un traitement de chimiothérapie et en cas d’allergies.

La chimiothérapie
Le desmodium bio sous forme de tisane ou de soluté concentré, permet de mieux supporter les effets secondaires de la chimiothérapie.

Les allergies
La tisane de desmonium bio permet de soulager l’asthme et l’eczéma. L’oedème de Quincke avec récidive peut aussi disparaître.

La fibromyalgie
Les fibromyalgiques témoignent d’une amélioration grâce au desmodium bio, avec une accalmie des spasmes musculaires.

Soyez un consommateur averti

Le desmodium bio est disponible sous différentes formes et différentes marques dans la plupart des pharmacies, magasins de produits naturels.

Les prix « normaux » sont de 10,50 € les 100 grammes de plante sèche et de 16 € le soluté concentré en flacon de 150 ml . Mais on trouve aussi des sirops liquides à 80 € les 200 ml !!!!!!

Il est difficile de comprendre de tels écarts de pix, quand on sait que le desmodium bio est une plante très commune !!!!

Autre problème: la faible concentration des gélules. Certains patients se plaignent de l’inefficacité de la plante, mais oublient de faire un calcul évident :

6 gélules de 200 mg de poudre de feuilles correspondent à 1,2 g de desmodium bio. Or,la dose quotidienne nécessaire en cas de problème hépatique est estimée à au moins 8 g de plante sèche.

Quelle posologie ?

Décoction: 1 litre d’eau froide pour 8 à 10 g de plante sèche par jour. Porter à ébullition douce pendant 10 minutes. Boire dans la journée. Pour les troubles hépatiques ou les allergies, il faut suivre ce traitement de 8 jours à plusieurs semaines.
Pour une chimiothérapie, il faut commencer 3 jours avant et continuer 7 jours après la chimio.

Solution concentrée : 2 à 4 cuillerées à café par jour avec la même durée de traitement que la tisane.
Gélules: Il en existe de toutes sortes à tous les prix. Les laboratoires conseillent de 4 à 8 gélules par jour; en réalité, c’est souvent insuffisant. Il faut donc faire un calcul à partir du poids de plante dans chaque gélule pour atteindre la dose conseillée de 8 à 10 g par jour.

Aucune contre indication
Selon toutes les études, toxicologiques et pharmacologiques, il n’y a pas d’effet secondaire. Selon certains témoignages, certains patients en prennent pendant plus de 6 mois et n’ont observé que des effets positifs. Certaines personnes trouvent la tisane désagréable, d’autres, au contraire, la boivent avec plaisir. A chacun de se faire une idée . Pour adoucir on peut ajouter du miel ou, mieux encore, du sirop de kitul… mais il faut éviter le sucre. On peut associer le desmodium bio à d’autres plantes hépatiques comme le chardon-marie, ou le romarin. Et, pour drainer le foi, mangez des artichauts, des pissenlits, ou du radis noir.

Sources : eurekasophie.unblog.fr


[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

Le Desmodium bio adscendens est une plante herbacĂ©e rampante ou grimpante sur les troncs d’arbre.

On le trouve en Afrique Ă©quatoriale et en AmĂ©rique latine. Il est principalement utilisĂ© par les tradipraticiens pour traiter des maladies du foie et les crises d’asthme. Quelques Ă©tudes sont venues confirmer son intĂ©rĂŞt après qu’il fut introduit en France par des mĂ©decins ayant travaillĂ© en Afrique.

Les tribus de la forĂŞt amazonienne utilisent aujourd’hui le Desmodium, qu’elles appellent «amor seco», comme elles l’ont toujours fait depuis des centaines d’annĂ©es. Un thĂ© fait avec ses feuilles est donnĂ© en cas de nervositĂ©, un bain traite les infections vaginales. Dans une Ă©tude au cours de laquelle plus de 8 000 indigènes de diffĂ©rentes parties du BrĂ©sil ont Ă©tĂ© interviewĂ©s montre qu’une dĂ©coction des racines sĂ©chĂ©es de la plante est un remède populaire dans les tribus pour soigner la malaria. Les indigènes de la tribu Garifuna, au Nicaragua, emploient des dĂ©coctions de ses feuilles pour traiter la diarrhĂ©e et les maladies vĂ©nĂ©riennes ainsi que pour faciliter la digestion.
En Afrique, le Desmodium est traditionnellement utilisĂ© pour protĂ©ger le foie. Les tradipraticiens l’emploient dans le traitement de diffĂ©rentes maladies du foie incluant l’hĂ©patite virale et pour contrĂ´ler les crises d’asthme.
Le Desmodium bio a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ© en France, en Angleterre, au Canada et au Ghana. Dans ce dernier, le Centre de recherche mĂ©dicale en plantes mĂ©dicales l’utilise chez des patients souffrant d’asthme tandis qu’en CĂ´te d’Ivoire, au Cameroun et au SĂ©nĂ©gal, il est employĂ© pour traiter des ulcères d’estomac et la constipation.

Le Desmodium, un long passé d'usage traditionnel

Le Desmodium, un long passĂ© d’usage traditionnel

Des propriétés hépatoprotectrices

Des Ă©tudes sur l’animal montrent que le Desmodium adscendens limite la toxicitĂ© hĂ©patique induite par le tĂ©trachlorure de carbone : il diminue le niveau des transaminases, un marqueur de la souffrance hĂ©patique. Une action bĂ©nĂ©fique sur les transaminases a Ă©tĂ© mise en Ă©vidence : l’administration par voie orale pendant 4 jours d’une dĂ©coction de Desmodium adscendens (Ă©quivalent Ă  100 mg de plante sèche par kg) a induit une diminution significative de l’alanine-transfĂ©rase.
Le Desmodium est utilisĂ© en France par certains mĂ©decins dans le traitement des hĂ©patites virales. Lorsque le Desmodium est administrĂ© avant le troisième jour de l’ictère, le retour Ă  la normale de la couleur des tĂ©guments et des urines se fait au bout de 5 jours de traitement. Après cette pĂ©riode, les transaminases GOT et GPT, qui Ă©taient avant le traitement en moyenne respectivement Ă  730 et 640 unitĂ©s, ont baissĂ© Ă  65 et 58 (la norme Ă©tant de 30 et 25). Il faut, dans ce cas, une vingtaine de jours pour obtenir une normalisation parfaite. Lorsque l’on commence Ă  administrer le Desmodium entre le 3e et le 10e jour après l’apparition de l’ictère, les transaminases baissent au-dessous du tiers de leur valeur entre le 1er et le 10e jour de traitement. Dans les cas oĂą le traitement est dĂ©butĂ© plus tardivement, les rĂ©sultats sont variables et la normalisation ne se fait pas dans tous les cas, certains se transformant en hĂ©patite chronique auto-immune. Lorsque la normalisation se fait, elle prend deux Ă  quatre mois.

Des effets sur les poumons

Les tradipraticiens du Ghana utilisent depuis très longtemps les feuilles de Desmodium pour soigner l’asthme bronchique. Ce traitement Ă©tait tellement efficace qu’il a attirĂ© l’attention de la communautĂ© scientifique. En 1977, une Ă©tude clinique d’observation a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e. Elle a montrĂ© qu’une Ă  deux cuillères Ă  thĂ© quotidiennes de poudre de feuilles sĂ©chĂ©es de Desmodium produisaient amĂ©lioration et rĂ©mission chez la plupart des patients asthmatiques traitĂ©s.
Pour essayer de comprendre les propriĂ©tĂ©s antiasthmatiques du Desmodium, des scientifiques ont conduit diffĂ©rentes Ă©tudes sur animaux. Dans dix Ă©tudes diffĂ©rentes, ils ont observĂ© que le Desmodium interfère avec la production de nombreuses substances chimiques normalement libĂ©rĂ©es au cours de la crise d’asthme. On appelle ces substances des spasmogènes parce qu’ils provoquent des contractions dans les poumons. Ce sont l’histamine, qui dĂ©clenche la rĂ©ponse allergique, et les leucotriènes, connus pour stimuler la bronchoconstriction et augmenter la production de mucus dans les voies aĂ©riennes. Le Desmodium n’agit pas comme un antihistaminique mais inhibe l’action de l’histamine sur les muscles lisses et, par suite, diminue la constriction des voies aĂ©riennes et des poumons.
De nombreuses substances et allergènes peuvent provoquer une rĂ©action allergique, appelĂ©e choc anaphylactique, mettant en jeu le pronostic vital. Plusieurs des Ă©tudes rĂ©alisĂ©es sur l’animal ont montrĂ© que le Desmodium a une action antianaphylactique contre de nombreuses substances connues pour dĂ©clencher de telles rĂ©actions allergiques.
La bronchoconstriction, une tendance des voies aĂ©riennes Ă  se comprimer ou Ă  devenir plus Ă©troites, provoquant des difficultĂ©s de respiration en rĂ©ponse Ă  diffĂ©rents stimuli et allergènes, est caractĂ©ristique de l’asthme et des rĂ©actions anaphylactiques. Des chercheurs ont observĂ© que le Desmodium bio a un effet relaxant sur les tissus pulmonaires et qu’il inhibe les contractions et constrictions induites par diffĂ©rentes substances. Des tests ont montrĂ© que l’effet de relaxation des muscles bronchiques intervient très rapidement (en une ou deux minutes).
Le Desmodium active également les canaux potassiques qui jouent un rôle important dans la régulation de la tonicité des muscles lisses des voies aériennes et la libération de substances constrictives dans les poumons.
L’activitĂ© antiallergique du Desmodium ne se manifeste pas seulement sur la contraction des muscles lisses dans les voies respiratoires du système respiratoire supĂ©rieur mais aussi sur la contraction musculaire dans d’autres parties du corps. Cette action pourrait expliquer que le Desmodium soit traditionnellement utilisĂ© Ă©galement pour soigner les maux de dos et les spasmes musculaires.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le desmodium adscendens est une plante rampante ou grimpante, de la famille des PapilionacĂ©es, qui vit principalement dans les zones Ă©quatoriales d’Afrique et d’AmĂ©rique latine dont elle est originaire.

Cette herbacĂ©e Ă  branches multiples ne mesure pas plus de 50 cm et fleurit en septembre et octobre pour donner des panicules lĂ©gèrement pourpres et recourbĂ©es. Ses feuilles composĂ©es de trois folioles ovales sont d’un vert assez clair et prĂ©sentent un revers soyeux. Le desmodium adscendens est traditionnellement appelĂ© la « plante du foie » en raison de son efficacitĂ© dans le traitement des maladies du foie, mais on s’en sert Ă©galement pour soigner les crises d’asthme. Seules les feuilles et les tiges sont utilisĂ©es mĂŞme si les racines sont Ă©galement rĂ©cupĂ©rĂ©es pour la pharmacopĂ©e traditionnelle.
Les principes actifs du desmodium adscendens

Feuille bio de desmodium adscendens

Feuille bio de desmodium adscendens

Les principes actifs, tels que les flavonoïdes, les alcaloïdes et les saponines, lui confèrent des vertus anti-inflammatoires, analgésiques ou diurétiques, qui en font un élément de médication de choix pour soulager différents types de douleurs, pour ne citer que les migraines, le mal de dos, les douleurs articulaires et les pathologies musculaires.
Dans les annĂ©es 1970, le docteur Pierre TubĂ©ry et son Ă©pouse Anne-Marie, qui Ă©tait aussi mĂ©decin, ramenèrent cette plante du Cameroun pour la faire connaĂ®tre Ă  la communautĂ© scientifique europĂ©enne. La plante obtenait des rĂ©sultats surprenants dans la phase ictĂ©rique des hĂ©patites virales. Cette indication donnĂ©e par un infirmier du dispensaire hĂ´pital oĂą ils avaient exercĂ© de 1959 Ă  1963, leur avait permis d’en connaĂ®tre la posologie et, plus tard, d’en faire l’identification botanique au Museum d’histoire naturelle de Paris.

Les guérisons constatées avec le desmodium adscendens

Les guĂ©risons constatĂ©es dans des cas d’hĂ©patite sĂ©vères amenèrent les spĂ©cialistes Ă  Ă©tudier avec beaucoup plus d’intĂ©rĂŞt les propriĂ©tĂ©s pharmaceutiques du desmodium adscendens. Des recherches effectuĂ©es par plusieurs laboratoires europĂ©ens ont rĂ©vĂ©lĂ© l’absence totale de toxicitĂ© et confirmĂ© ses propriĂ©tĂ©s protectrices voire rĂ©gĂ©nĂ©ratrices de la cellule hĂ©patique. Les recherches cliniques ont confirmĂ© que l’action de la plante ne se limitait pas aux troubles hĂ©patiques mais se rĂ©vĂ©lait Ă©galement efficace en cas d’allergie ou d’effets secondaires du traitement chimiothĂ©rapeutique.
On peut dire que le desmodium adscendens constitue une rĂ©ponse adaptĂ©e Ă  toutes les situations dans lesquelles le foie est agressĂ©, que le mĂ©dicament soit pris en gĂ©lule ou sous forme d’extrait liquide. Seule l’utilisation varie avec les pays. Ainsi, en AmĂ©rique latine, les tribus de la forĂŞt amazonienne l’ingèrent sous forme de thĂ© avec ses feuilles, pour rĂ©duire la tension nerveuse, et l’utilisent en bain pour traiter les infections vaginales. Dans certaines parties du BrĂ©sil, les habitants font une dĂ©coction de racines sĂ©chĂ©es pour combattre la malaria. De mĂŞme, au Nicaragua, des tribus soignent la diarrhĂ©e et les maladies vĂ©nĂ©riennes par une dĂ©coction de feuilles.

Utilisation du desmodium adscendens

En Afrique, le desmodium adscendens est utilisĂ© principalement comme remède contre les maladies du foie, l’asthme bronchique, les ulcères d’estomac ou la constipation. Les Ă©tudes ont montrĂ©, par ailleurs, que le desmodium adscendens avait un effet inhibiteur sur l’histamine, qui dĂ©clenche la rĂ©ponse allergique, en contrĂ´lant son action sur les muscles lisses, ce qui rĂ©duit d’autant le rĂ©trĂ©cissement des voies respiratoires et la contraction des poumons. Pour une efficacitĂ© clinique rĂ©elle, la dose de 6 Ă  10g de plante par jour est nĂ©cessaire. Dans le traitement de l’hĂ©patite virale, la posologie habituelle chez l’adulte est de 10g de plante sèche par jour, en dĂ©coction dans 1 litre d’eau bouillie. Le traitement doit ĂŞtre poursuivi tant que les symptĂ´mes n’ont pas disparu et les facteurs biologiques revenus Ă  la normale, ce qui prend en gĂ©nĂ©ral entre 2 et 4 semaines en phase aiguĂ« et de 6 Ă  8 semaines en phase chronique. La mĂŞme prĂ©paration peut ĂŞtre utilisĂ©e dans la prĂ©vention des altĂ©rations hĂ©patiques liĂ©es Ă  une chimiothĂ©rapie, mais en se limitant Ă  6 ou 7g de plante, avec prescription pour une durĂ©e de 7 jours, soit 2 jours avant et 5 jours après le traitement. En cas de nĂ©cessitĂ©, les soins seront poursuivis entre les cures de chimiothĂ©rapie en fonction de l’Ă©tat hĂ©pato-digestif du malade. Dans les affections allergiques, l’asthme en particulier, ou lorsque la posologie classique n’est pas bien tolĂ©rĂ©e, la posologie peut ĂŞtre rĂ©duite de moitiĂ© par rapport Ă  la posologie standard, soit 5g de plante sèche en dĂ©coction par jour. Sous forme de gĂ©lules de 255 mg, la posologie moyenne est de 6 unitĂ©s par jour Ă  prendre au moment des repas.